La commune de Leytron, qui avait licencié en 2015 un employé accusé d'avoir épandu des doses massives de Roundup, perd à nouveau devant le Tribunal fédéral.

La commune devra lui accorder une indemnité. Dans cette décision rendue publique par Le Nouvelliste, le Tribunal fédéral relève que "l'utilisation de Roundup était connue et avalisée par le Conseil communal depuis 2006". Par ailleurs, l'ordre de recourir à une quantité importante de ce produit controversé avait été donné par le chef d'équipe. Il ne s'agissait donc pas d'une initiative personnelle de l'employé licencié.