Le gouvernement vaudois n’approuve pas le projet de loi fédérale sur les médias, en consultation jusqu’au 15 octobre. Le Conseil d’Etat rappelle aujourd’hui les tendances récemment observées dans le domaine et la rapidité des bouleversements technologiques.

Il souligne par conséquent le besoin d’un cadre légal général et souple, alors que le Conseil fédéral propose une loi jugée trop rigide. L’exécutif cantonal refuse de soutenir une mouture qui ancre une distinction entre médias audiovisuels et écrits, alors que cette démarcation n’a plus raison d’être à ses yeux.