Le passage du Tour de France à Aigle a rapporté gros. Les autorités communales et cantonales ont tiré le bilan jeudi de l’année 2022 du vélo dans la région. Grâce à la venue de la Grande Boucle, les retombées économiques se chiffrent en millions de francs.

L’année 2022 restera définitivement comme celle du vélo dans le canton de Vaud. A l’heure du bilan, les autorités se montrent très satisfaites des retombées générées par le passage de grandes courses cyclistes sur les routes vaudoises durant les derniers mois. Mais si le 75ème Tour de Romandie masculin et le 1er Tour de Romandie féminin ont notamment été à l’honneur, les escales du Tour de France à Lausanne et Aigle font office de points d'orgue. 

Pour l’étape au départ de la cité aiglonne, près de 15'000 personnes ont afflué, alors que 200'000 spectateurs se sont massés sur le bord de la route le dimanche 10 juillet. Quant aux retombées économiques, elles sont estimées entre 2 et 3 millions de francs. De quoi tirer un bilan forcément positif pour le syndic d’Aigle, Grégory Devaud.

Ces nombreuses courses internationales qui ont transité par le canton de Vaud ont aussi permis à l’Union Cycliste Internationale de mettre en avant son siège : le Centre Mondial du Cyclisme, situé à Aigle. Ce qui n’est pas anodin pour le président de l’UCI, David Lappartient.

Mais si l’heure est au bilan pour le projet « 2022 Année du vélo », les autorités vaudoises ont aussi insisté sur les perspectives offertes par cette initiative. Des politiques publiques concrètes vont en découler, à en croire la présidente du Conseil d’Etat vaudois, Christelle Luisier Brodard.

Pour l’organisation de ces différents évènements, le canton a d’ailleurs reçu le label « UCI Bike Region ». Cette distinction a été remise jeudi au Centre Mondial du Cyclisme, à Aigle, par David Lappartient. Christelle Luisier Brodard revient sur ce label.

Les Mondiaux de Gravel à Villars en 2028 ?

Au bénéfice de ce nouveau label, le canton de Vaud n'entend pas s'arrêter en si bon chemin en matière d'organisation de courses cyclistes internationales. Les représentants des autorités ont annoncé jeudi qu'elles comptaient déposer une candidature pour accueillir les championnats du monde de Gravel (mélange de vélo sur route et de VTT) à l'horizon 2028. Le site de Villars est privilégié. 

De plus, l'idée de pouvoir mettre sur pied des Mondiaux sur route dans la région n'est pas totalement abandonnée. Des discussions pourraient prochainement être lancées, un peu plus de deux ans après l'annulation de l'édition 2020 prévue entre Aigle et Martigny. La pandémie de Covid-19 avait joué les trouble-fêtes.