TGV Lyria doit suspendre sa décision de supprimer à terme une liaison à grande vitesse entre Lausanne et Paris via Vallorbe.

Le comité de suivi de la desserte a exigé un moratoire de la part de la société, dont la SNCF est l'actionnaire principal.

Il devrait durer le temps de trouver une solution globale de la desserte de la Région Bourgogne-Franche-Comté, du Jura et de Lausanne, pour maintenir quatre aller-retours quotidiens.

Une nouvelle réunion aura lieu le 10 avril prochain.